FORUMpréféré des
Stéphanois

PEUPLE VERT
Place du Peuple VertPlace du Peuple Vert  AccueilAccueil  Panneau latéralPanneau latéral  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Place du Peuple VertPlace du Peuple Vert  AccueilAccueil  Panneau latéralPanneau latéral  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
En savoir plus sur le logo du forum
En savoir plus sur "forum préféré des Stéphanois"
Partager l'adresse du forum

Documentation

Saison
Se tenir au courant de l'actualité et y réagir
Toutes les discussions qui ne rentrent pas dans les autres rubriques

À propos

Activité
Les 5 derniers sujets importants
du plus récent au plus ancien

Dernier posteur :
numéro10
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
louloulebretonvert
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
élèmesse
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
supporter-asse
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
F KABAD
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Ercule
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Stéphanois
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
élèmesse
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Félin
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Félin
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
louloulebretonvert
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
sylvie63
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Stut
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
florens
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Panthère
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Guillors
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
élèmesse
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
sylvie63
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
petit suisse
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
sylvie63
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Ercule
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
BéBé ASSE
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
BéBé ASSE
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Loire
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
fezem
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
louloulebretonvert
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
fezem
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
fezem
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
saint-étienne
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
bosson74
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
louloulebretonvert
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
louloulebretonvert
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
florens
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
italiasse
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
louloulebretonvert
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
valaimm
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
gaulois
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
gaulois
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Loire
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Félin
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire

Dernier posteur :
Ercule
Erreur
L'activation de JavaScript est nécessaire pour voir des informations ici
RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages
S'inscrire
Quelle note donnez-vous au Forum Peuple Vert ?



Après avoir voté, vous serez redirigé vers le sujet du sondage pour poster un message expliquant votre vote

Participez également aux autres sondages :
Autres sondages

Moi
RÉSERVÉ
Seuls les membres
ont un avatar.
S'inscrire
PROFILCOURRIER
RÉSERVÉSSeuls les membres y ont accès. S'inscrire
C'est l'été
Casino, un empire stéphanois
Puits Couriot, le passé stéphanois

Manufrance, le passé stéphanois
Weiss, la confiserie stéphanoise

Rubannerie, le passé stéphanois
Design, la modernité stéphanoise

Site Le Corbusier de Firminy :
Deuxième plus important site réalisé par l'architecte dans le monde.
Inscrit au « Patrimoine mondial » de l'UNESCO depuis juillet 2016
Ville de Saint-Étienne :
Troisième plus grande ville d'altitude d'Europe (entre 422 et 1 117 mètres).
Membre du réseau « Ville UNESCO de design » depuis nov. 2010, seule ville française
Fourme de Montbrison :
Fabriquée depuis le VIIIe siècle dans les Monts du Forez.
Inscrite au « Patrimoine culturel immatériel » de l'UNESCO depuis nov. 2018
PROGRESSION
Trophée des Champions

Championnat de Ligue 1

Coupe de France

0%
Coupe de la Ligue
Trophée des Champions
à 1000 messages

Championnat de Ligue 1
à 600 messages

Coupe de France
à 300 messages

Coupe de la Ligue
à 50 messages

RÉSERVÉ
Seuls les membres peuvent poster des messages. S'inscrire
S'inscrireBienvenue. En tant que visiteur, vous ne pouvez que consulter le forum. Après vous être inscrit, connectez-vous et vous pourrez poster des messages pour partager votre opinion


Avant les matchs
je pronostique

Après les matchs
je débriefe

Calendrier,
résultats et
classement
Vous êtes ici :[06/02/20] Dispositif Roger Rocher
Vous êtes ici : :: Sections :: DispositifsSujet
[06/02/20] Dispositif Roger Rocher
PRÉSENTATION
Félin
Le Forum Peuple Vert met en place pour la huitième fois un dispositif exceptionnel. Celui-ci est à l'occasion du centenaire de la naissance de Roger Rocher, président emblématique de l'ASSE.


Dispositif Roger Rocher
A l'occasion du centenaire de la naissance de Roger Rocher le 06/02/20


Roger Rocher est né le 6 février 1920, à 10 heures, à Champlost dans l'Yonne et est mort le 29 mars 1997 à Saint-Étienne. Il est un industriel stéphanois, principalement connu pour avoir été le dirigeant de l'AS Saint-Étienne de 1961 à 1982.

Sous sa présidence, il y a des heures glorieuses avec de nombreux titres remportés mais aussi des heures sombres avec trois affaires qui secouent l'ASSE. Mais tous rétiennent que Roger Rocher est un grand président qui a fait de l'ASSE un grand club, grandeur reconnue hier et aujourd'hui.


Sa biographie

Prénom
Nom
Surnom
Date de naissance
Lieu de naissance
Date de décès
Lieu de décès
Activités

Roger
Rocher
L'homme à la pipe
6 février 1920 à 10 heures
Champlost (Yonne)
29 mars 1997 (à 77 ans)
Saint-Étienne
Entrepreneur et
homme d'affaires


Loin de l'ASSE

Le père de Roger Rocher, Gaston Romulus de son prénom, est maréchal des logis (grade de sous-officier à l'armée). Au sortir de la Première Guerre mondiale, il est affecté à la surveillance d'un dépôt d'armes à Saint-Florentin (Yonne). Il y rencontre sa future femme qui mettra au monde Roger en 1920 à Champlost, un de leurs cinq enfants.

1928

La famille Rocher quitte Le Puy-en-Velay et emménage à Saint-Étienne, au quartier minier de l'Éparre, non loin du futur stade Geoffroy-Guichard. Dès cette date, le père de famille, qui a peu d'argent, crée son entreprise d'exploitation de carrière à Saint-Jean-Bonnefonds, commune limitrophe de Saint-Étienne. La mère gère l'épicerie buvette familiale tout près de l'exploitation. Pendant ce temps, Roger passe une adolescence tumultueuse faite de coups de poing au sortir des bals.
Roger et son frère Claude passent leurs journées dans les champs à chasser les grenouilles pendant que les vaches sont en train de paître. Ils n'hésitent pas à aller le dimanche à l'église afin d'avoir leur bout de viande hebdomadaire dans cette Auvergne à la fois près de ses sous et religieuse. Ils deviennent « les champions de l'hypocrisie religieuse pour cause de fringale ».

1934

Gaston Romulus voit dans le sport et le travail deux valeurs qui forgent les vrais hommes. Il pratiquait, avant et après la première guerre mondiale, la boxe, l'aviation et surtout le motocyclisme. Il est détenteur d'un record du monde de l'heure dans le motocyclisme sur l'anneau de vitesse de Montléry, proche de Paris.
Très vite son fils Roger s'intéresse au sport. Il pratique le vélo sur piste au Vel d'Hiv de Saint-Étienne ainsi que le basket et le football. Le Vélodrome d'Hiver n'existe plus aujourd'hui, un bâtiment de l'Université de Tréfilerie a pris place.

1936

Ce jeune garçon réussit son certificat d'études et décide d'arrêter l'école pour intégrer l'entreprise paternelle. Très autoritaire, son père refuse et lui explique qu'il ne rentrera pas par la grande porte dans la carrière sous prétexte qu'il est le fils du patron. Il l'envoie à la mine de charbon pour lui donner le sens des responsabilités. Le « voyou de l'Éparre », comme certains l'appellent, commence à s'apaiser et exercera ce métier pendant dix ans en parfaite osmose avec le monde ouvrier. Il dira d'ailleurs par la suite : « dix ans au fond, ça vaut toutes les universités ».

Roger Rocher déclarera au micro de Jacques Chancel peu avant la fameuse finale à Glasgow : « tout gamin, j'ai été élevé à la dure. Mon père était un petit entrepreneur de travaux publics. J'ai abandonné mes études assez tôt et pour me punir mon père m'a envoyé à la mine. J'y suis resté dix ans. Il m'a dit : "c'est là que tu apprendras tes responsabilités. Tu les prendras lorsque tu sauras ce que c'est que d'être un homme responsable". La vie m'a obligé à me construire moi-même (...) Je regrette maintenant quelque peu de n'avoir pas prolongé mes études, car si je l'avais fait, j'aurais certainement été un bon élève... mais je n'aurais pas appris ce qu'est un homme, ce qu'est la vie ».

1937

Il rencontre Germaine, alors âgée de treize ans et demi, et c'est pour oublier la mine, pour se sentir vivre, qu'il l'emmène danser le dimanche chez Bobillon au Gros Chêne.


Une passion qui le rapproche de l'ASSE

Début des années 1940

Roger crée l'Association Sportive des Petites Mines (ASPM), un modeste club corporatif de football. Toutes les petites exploitations minières de Saint-Étienne s'y retrouvent pour taper dans le ballon. Pour lui, « le sport est une école de formation extraordinaire ».
Il inscrit son équipe au championnat Fédération Sportive et Gymnique du Travail (FSGT). Créée en 1934, cette fédération existe toujours aujourd'hui.

31 mai 1941

Roger Rocher épouse Germain à l'église de Saint-Jean-Bonnefonds. Ils se marient en pleine guerre. Les mineurs français n'étant pas assujettis au Service du Travail Obligatoire, il échappera donc à la réquisition et au transfert vers l'Allemagne pour participer à l'effort de guerre allemand.
Ils auront cinq enfants. Roger Rocher confessera qu'un de ses seuls regrets est de les avoir trop peu vus.

1945

Le Football-Club Franco-Espagnol (FCFE) fait appel à Roger Rocher pour diriger le club de football. Une importante communauté d'espagnols est en effet implantée dans son quartier. Il accepte mais à cinq conditions :

  • Changer le nom du club pour Olympique de Saint-Étienne, après la fusion de l'ASPM et du FCFE ;
  • Rassembler tous les jeunes du quartier nord-est de la ville de Saint-Étienne, à savoir : Le Soleil, Méons, Grangeneuve, L'Éparre et la communauté espagnole ;
  • Construire un stade rue Jean Huss à Méons afin de donner au club l'outil de travail indispensable à sa réussite sportive et financière ;
  • Mettre en œuvre l'organisation, la direction, et la gestion pour que le club accède et joue en division d'honneur du Lyonnais ;
  • Adopter la couleur verte pour les maillots, celle de la SFTP.

Roger Rocher affilie l'Olympique de Saint-Étienne à la FFF et met un terme au sport corporatif et à son recrutement de travailleurs immigrés.

1946

Il ne travaille plus à la mine. Avec son frère Claude, il prend la direction de la carrière de son père malade qu'il rebaptise Société Forézienne de Travaux Publics (SFTP). L'entreprise diversifie ses activités et commence à être puissante.
La SFTP participera à la reconstruction de Saint-Étienne qui a subi les bombardements de la guerre, contribuera à la réfection de stades locaux, construira des barrages, des autoroutes, des parkings, des tunnels... Quelques ouvrages sont bien connus des stéphanois :

  • Le tunnel du Rond Point (originalement appelé « Le Tunnel » par les stéphanois) ;
  • Les parkings des Ursules et de l'Hôtel de Ville ;
  • Le Géant de Monthieu.

Roger Rocher est un dirigeant qui délaisse souvent son bureau pour aller sur les chantiers, pour être en contact avec ses hommes.

1947

La France subit une grève de grande ampleur, avec trois millions de grévistes.
Grâce à Roger Rocher, les mineurs grévistes licenciés par les houillères de la Loire sont embauchés dans la carrière de son père proche de la CGT et des partis de gauche, notamment du Parti Communiste.

1948

Il donne aux joueurs les moyens de leurs ambitions et achète un terrain vague. Son entreprise fournira les pelles, les brouettes, les pioches, les wagonnets, le béton... Mais à charge pour les joueurs et leur famille de construire eux-mêmes leur stade. Les soirs, les week-ends, des dizaines de gamins viennent défricher, dépierrer, creuser... Ils bâtissent le stade Roger-Rocher, situé rue Jean Huss.

Durant dix ans, l'Olympique opérera en division d'honneur et jouera plusieurs derbys contre la section amateur de l'ASSE, matches musclés au cours desquels le président fera le coup de poing à plusieurs reprises dans un quartier où les règlements de compte au couteau sont monnaie courante.

Saison 1950-1951

L'Olympique de Saint-Étienne est sacré champion de promotion de la Ligue du Lyonnais.

Entre 1951 et 1962

Le club de Roger Rocher occupe les meilleures places en championnat d'honneur du Lyonnais.

1957

Grâce au réseau sportif tissé avec ses amis ibériques de l'Olympique de Saint-Étienne, il obtient l'autorisation de rencontrer à Madrid Santiago Bernabeu, le président du Réal de Madrid, et revient très impressionné, tant par le personnage que par les infrastructures du club.
La même année, le journal L'Équipe le couronne « patron le plus sportif de France » et son entreprise est estampillée « meilleure de France » par la presse économique spécialisée.


Un pied à l'ASSE


Geoffroy-Guichard avant et après rénovation
1957

Pierre Faurand alors président de l'ASSE, fait appel à la SFTP de Roger Rocher pour rénover le stade Geoffroy-Guichard qui n'est plus assez grand pour accueillir le peuple vert. Les travaux porte le stade à 30 000 places, la piste d'athlétisme est supprimée et la structure du stade devient rectangulaire, sa forme actuelle qui lui confère le statut de stade à l'anglaise.

1959

Les distinctions acquises deux ans plus tôt par Roger Rocher impressionnent Pierre Guichard, le fondateur de l'ASSE, qui lui ouvrent les portes du club : il fait son entrer dans la commission sportive de l'ASSE.
Pierre Guichard le « supervisait » déjà depuis quelques temps : « j'avais entendu parler de Roger Rocher comme étant un homme énergique, possédant de grandes qualités de chef, un caractère pas toujours commode, mais qui semblait avoir tout ce qu'il fallait pour faire un grand patron. Dès 1959, il m'avait paru tout à fait souhaitable de faire entrer cet homme-là au club »

5 juin 1959

Pierre Faurand est en disgrâce auprès des journalistes et est miné par une jaunisse. Il démissionne.
Pierre Guichard doit bon gré mal gré reprendre les rênes de la présidence du club mais ses responsabilités à la tête des établissements Casino sont trop absorbantes.



Au cœur de l'ASSE

17 avril 1961


Une du Progrès
Quelques jours plus tôt, Pierre Guichard téléphone à Roger Rocher à la SFTP et lui dit : « monsieur Rocher ? Pierre Guichard. J'aurais souhaité vous voir... ». Roger Rocher répond : « bien sûr Monsieur le président. Quand désirez-vous que je vienne ? ». Pierre Guichard dit : « ne vous dérangez pas, c'est moi qui vais passer chez vous ». C'est tout intrigué et perplexe que Roger Rocher reçoit Pierre Guichard qui lui dit : « Monsieur Rocher, je veux vous demander de prendre la présidence de l'ASSE ! ». Roger Rocher ne comprend pas pourquoi lui. Il n'a qu'une expérience très limitée du rôle de président d'un club de foot et il y avait un président tout désigné en la personne d'Alex Fontanilles, déjà vice-président et grand ami de Pierre Guichard. Roger Rocher formule ces objections à Pierre Guichard qui lui rétorque : « non, ça sera vous, je vous laisse huit jours pour réfléchir. Mais je souhaite très instamment que votre réponse soit oui ».
Après mûre réflexion, Roger Rocher accepte l'honneur qui lui est fait. Le conseil d'administration l'élit à vingt-cinq voix sur vingt-sept. Les deux voix restantes, celle de Roger Rocher et d'Alex Fontanilles, sont pour Alex Fontanilles.
A quarante et un ans, Roger Rocher devient le plus jeune président de club professionnel français et restera en place pendant vingt et un ans jusqu’en 1982, un record.

« L'homme à la pipe » restera proche du monde ouvrier malgré cette ascension tant sociale et professionnelle que sportive.

18 avril 1961

Première décision de président, Roger Rocher exige la démission d'Alex Fontanilles. Ce dernier s'exécute.
Roger Rocher dira plus tard qu'il se demande comment il a eu le culot de faire ça.

Juin 1961

Roger Rocher nomme Henri Guérin au poste d'entraîneur. Ayant joué essentiellement à Rennes, Henri Guérin quitte le club breton pour lequel il a été simultanément joueur et entraîneur les six années précédentes.

Saison 1961-1962

Première année de présidence, première sanction : l'ASSE tombe en deuxième division. Très amer, Roger Rocher, le soir du match qui scelle mathématiquement la descente du club en Division 2 sait qu'il n'est déjà plus le président de l'ASSE, il ne se sent plus les épaules assez larges. C'est sans compter la roublardise de Pierre Guichard. Ce dernier, le soir-même, convoque en secret les journalistes et leur déclare : « tout cela, bien sûr, est très malheureux, mais il faut garder toute notre confiance au président Rocher. Ma conviction est que lui seul peut faire remonter le club. Il n'est en rien responsable de ce qui arrive ».
Quand Roger Rocher lit les journaux le lendemain, c'est un nouvel homme déterminé et combatif qui se rend au club. Il convoque tous les joueurs : « les gars, rien n'a changé. Vous restez tous. Vous gardez le même contrat. On repart ».

Bien que descendant en Division 2, l'ASSE remporte pour la première fois la Coupe de France, en battant Nancy sur le score d'un but à zéro. Le match se joue au stade olympique Yves-du-Manoir, à Colombes, devant 30 654 spectateurs.
Devant la place de l'Hôtel de ville, noire de monde après cette victoire, Roger Rocher déclare : « nous sommes descendus avec cette équipe, nous remonterons avec elle ».

1962

Roger Rocher dissout la section sénior de l'Olympique de Saint-Étienne pour se consacrer uniquement à la formation de jeunes footballeurs.

Mars 1962

Roger Rocher nomme François Wicart au poste d'entraîneur. Né à Feurs, dans la Loire, François Wicart a été défenseur pour l'ASSE pendant huit ans et reprend le poste d'entraîneur qu'il avait neuf mois plus tôt.

29 juin 1962

L'ASSE remporte pour la deuxième fois le Challenge des Champions (ancien nom du Trophée des Champions), en battant Reims sur le score de quatre buts à trois. Le match se joue au parc municipal des sports, à Limoges, devant 8 800 spectateurs.

Saison 1962-1963

Les troupes sont galvanisées. Roger Rocher tire les leçons de la descente et repense le club entièrement.

L'ASSE décroche son premier titre de Champion de France de Division 2. Elle devance Nantes de quatre points et Sochaux de sept points.

Automne 1962

Il prépare le retour de l'avant-centre Rachid Mekloufi. Mais ce transfert ne se fait pas sans difficultés. En effet, l'algérien avait quitté Saint-Étienne au moment de la guerre d'indépendance pour aller rejoindre l'équipe des révolutionnaires du Front de Libération Nationale (parti politique algérien). En réaction à ce projet de retour en France, l'Organisation de l'Armée Secrète (organisation politico-militaire clandestine française pour la défense de la présence française en Algérie par tous les moyens, y compris le terrorisme à grande échelle) envoie des menaces de mort au président de l'ASSE : « L'OAS frappe qui elle veut, quand elle veut, où elle veut » ou « Rocher, dernier avertissement », mais Roger Rocher ne se laisse pas intimider. Le transfert a lieu.
A son entrée sur le terrain de Geoffroy-Guichard, au cours d'un match contre Limoges en plein milieu de la saison, Rachid Mekloufi essuie quelques insultes : « bicot, déserteur, assassin », mais l'ASSE s'impose sur le score de quatre buts à zéro. L'algérien marque par deux fois et fait taire les clameurs.

Fin 1962

Il entame le processus de professionnalisation de l'ASSE en installant notamment à ses côtés Charles Paret, juriste et administrateur zélé qui connaît parfaitement le fonctionnement et le règlement fédéral.
Parallèlement, il dissout la section senior de l'Olympique de Saint-Étienne et lui confie une mission exclusive : la formation des jeunes. Depuis lors, l'Olympique est une pépinière de joueurs pour l'ensemble des équipes du département de la Loire et pour l'ASSE en particulier.

1963

Pour venir en aide aux mineurs grévistes du bassin de la Loire et à la demande des sections locales du Parti Communiste et de la CGT, Roger Rocher, portant politiquement à droite, organise un match de bienfaisance à Geoffroy-Guichard entre l'ASSE et Toulouse, présidé à l'époque par Jean-Baptiste Doumeng, le « milliardaire rouge », à la fois grosse fortune et membre influent du Parti Communiste Français (PCF). L'intégralité de la recette est reversée aux travailleurs.

Après une vingtaine d'aller-retours à Genève que Jean Snella ne veut pas quitter, Roger Rocher obtient de lui une promesse de revenir à l'ASSE, à la condition que le club remonte en Division 1. Ce sera chose faite.

Juin 1963

Roger Rocher nomme Jean Snella au poste d'entraîneur. De retour à l'ASSE quatre ans après son départ, Jean Snella reprend le poste qu'il avait occupé pendant neuf ans. Il a aussi été milieu de terrain pour le club pendant deux ans.

Saison 1963-1964

L'ASSE décroche son deuxième titre de Champion de France de Division 1. Elle devance Monaco de trois points et Lens de quatre points.
Roger Rocher fourmille d'idées.

Entre 1963 et 1967

L'ASSE est en première division. Sa professionnalisation s'accentue à tous les niveaux, sportifs, techniques et administratifs. La politique de jeunes s'affirme comme une voie de plus en plus efficace et explique pour partie les trois coupes et les cinq titres conquis par le club entre 1962 et 1970.

1964

Claude se sépare de Roger pour fonder sa propre entreprise. Roger restera seul maître à bord de la SFTP.

1966

Roger Rocher déclare : « c'est en 1966 que nous avons décidé de faire de la formation. C'est la leçon que nous avons tirée d'erreurs commises pour renforcer l'équipe, lorsque, par exemple, en accord avec Jean Snella, nous avons fait venir à Saint-Étienne des joueurs renommés. Nous avons dépensé beaucoup d'argent pour peu de résultats. Il était d'autant plus difficile à ces joueurs de s'imposer que le public, ici, pardonne mal à quelqu'un acheté très cher de ne pas être rentable ».

Saison 1966-1967

L'ASSE décroche son troisième titre de Champion de France de Division 1. Elle devance Nantes de quatre points et Angers de dix points.

Juin 1967

En désaccord avec Roger Rocher à propos de la gestion des professionnels, Jean Snella, qui a pourtant formé son président au management des hommes, quitte le club.
Roger Rocher nomme Albert Batteux au poste d'entraîneur. Ce dernier a notamment joué à Reims pendant quinze ans, entraîné le même club pendant treize ans et été sélectionneur de l'Équipe de France durant sept ans.

13 juin 1967

L'ASSE remporte pour la troisième fois le Challenge des Champions, en battant Lyon sur le score de trois buts à zéro. Le match se joue au stade Geoffroy-Guichard, devant 16 398 spectateurs.

Saison 1967-1968

L'ASSE décroche son quatrième titre de Champion de France de Division 1. Elle devance Nice d'onze points et Sochaux de quatorze points.
Le club remporte pour la deuxième fois la Coupe de France, en battant Bordeaux sur le score de deux buts à un. Le match se joue au stade olympique Yves-du-Manoir, à Colombes, devant 33 959 spectateurs.

1968

Gaston Romulus décède. Gérard devient alors seul responsable de l'antenne clermontoise de la SFTP.

La fièvre révolutionnaire saisit les joueurs stéphanois, mais Roger Rocher, qui n'aime pas ce tumulte, étouffe dans l'œuf la rébellion.

17 août 1968

L'ASSE remporte pour la quatrième fois le Challenge des Champions, en battant Bordeaux sur le score de cinq buts à trois. Le match se joue au stade Richter, à Montpellier, devant 5 917 spectateurs.

Saison 1968-1969

L'ASSE décroche son cinquième titre de Champion de France de Division 1. Elle devance Bordeaux de deux points et Metz d'onze points.

1969

Sensible également à la question du public et des supporters, le club lance un appel aux personnes intéressées pour former un nouveau groupe de supporters : les « Membres Associés », en lieu et place de la vieillissante « Amicale des Supporters ». Cela fait suite à une réflexion engagée par Lucien Dumas, un de ses proches. Composé de membres bénévoles, le groupe de fans officiels doit assurer la sonorisation dans le stade, filmer les matchs à domicile, accueillir les visiteurs (équipes adverses, délégués fédéraux, arbitres, sections extérieures), gérer les parkings, tenir les buvettes, vendre les gadgets, organiser les déplacements à l'extérieur, ainsi que le sapin de Noël du club.
Surtout, Roger Rocher mandate les adhérents les plus influents pour structurer, dans toute la France, un réseau de supporters par le biais de la création de soixante-dix sections locales. Le pari est audacieux, mais réussi. George Elbeck, directeur de la Caisse d'Épargne de Saint-Étienne) est le premier président élu. En échange de quoi, il octroie aux « Associés » un pouvoir de décision, au même titre que tous les autres membres, quelle que soit leur appartenance collégiale, même s'il coopte des notables économiques et politiques en lieu et place de dirigeants au capital social plus modeste.
« Il "virait" les humbles du CA, comme moi, pour des notables, notamment Chopin, juriste à Annecy » déclare Alex Mahinc, pourtant pilier du club et responsable de la vidéo.

23 juillet 1969

L'ASSE remporte pour la cinquième et dernière fois le Challenge des Champions, en battant Marseille sur le score de trois buts à deux. Le match se joue au Parc des Princes, à Paris, devant 6 416 spectateurs.

Fin des années 1960

Il visite certains clubs britanniques pour y puiser des modes de gestion et observer l'architecture des stades qui orientera d'ailleurs fortement la configuration du stade Geoffroy-Guichard.
A la suite d'une rencontre avec le président du club de Glasglow : « nous sommes en train d'améliorer nos installations comme une grande usine ».
Roger Rocher imagine la structuration du club comme une entreprise avec une répartition claire des tâches. Il instaure également un système de primes pour les joueurs.

Saison 1969-1970

L'ASSE décroche son sixième titre de Champion de France de Division 1. Elle devance Marseille d'onze points et Sedan de quatorze points.
Le club remporte pour la troisième fois la Coupe de France, en battant Nantes sur le score de cinq buts à zéro. Le match se joue au stade olympique Yves-du-Manoir, à Colombes, devant 32 894 spectateurs.

1970-1971

Le stade Roger-Rocher de la rue Jean Huss doit disparaitre. La municipalité de Saint-Étienne construit un nouveau stade Roger-Rocher au 42 allée Jules Bigot.

1971

La SFTP construit un nouveau siège attenant au stade afin d'offrir une assise solide à l'ASSE.

Mai 1971

Roger Rocher découvre que Georges Carnus et Bernard Bosquier ont noué des contacts secrets avec l'ambitieux président de l'OM Marcel Leclerc, alors que la période des transferts n'était pas ouverte et que le contrat à temps n'en était qu'à ses balbutiements. Sur un coup de colère, Roger Rocher met fin au contrat des deux joueurs. L'équipe est décontenancée et l'ASSE perd son titre au profit du rival phocéen.

Roger Rocher déclare à Lucien Bodart, journaliste : « le secret de Saint-Étienne est simple. Faire rechercher à travers la France entière les jeunes valables d'environ 16 ans. On les amène à Saint-Étienne, on les éduque sportivement et moralement. On en fait des champions et des hommes. S'ils répondent à nos espoirs, ils entrent dans notre équipe, ils passent professionnels et deviennent presque tous internationaux. Tout est réglé pour cela. Tout est établi à l'avance. Dans ce système, un garçon qui nous arrive à l'adolescence connaît d'avance ce que sera sa vie sportive et même sa vie tout court. J'appelle cela l'esprit de club, c'est cet esprit que Monsieur Leclerc est en train de démolir avec sa loi de la jungle et son argent qui achète tout. Saint-Étienne, c'est un club d'école ».
Il déclare aussi : « il restait huit matchs à jouer. Nous étions en tête du championnat. La semaine qui précède le match contre Bordeaux, nous apprenons par la presse que Carnus et Bosquier avaient signé des engagement pour jouer à l'Olympique de Marseille la saison prochaine. C'était absolument contraire aux règles élémentaires de l'esprit sportif. J'étais ulcéré. Le public réagit au cours du match de Bordeaux que nous perdons 2-0. Le lendemain, je convoque Carnus et Bosquier dans mon bureau. Nous nous expliquons. Je ne mâche pas mes mots. Je les écoute. Et je tranche. A savoir, je ne peux pas tolérer qu'un club comme Saint-Étienne, qui dispute un titre, possède deux joueurs ayant pris un engagement avec le principal rival dans la course au titre. Je les ai licenciés car j'ai voulu sauver la moralité du club. Je préférais perdre le titre que souiller l'honneur du club ».

En savoir plus sur ce qui deviendra l' « affaire Carnus-Bosquier » :

>> L'affaire Carnus-Bosquier <<
www.forumpeuplevert.com/t12-affaires#carnus-bosquier

Avril-mai 1972

C'est au tour de Salif Keïta de quitter le club pour la Canebière. Roger Rocher obtient à son encontre une interdiction d'exercer pendant six mois pour rupture abusive de contrat. C'en est trop pour Albert Batteux, dont ses méthodes d'entraînement étaient contestées par Rocher Roger (« quand je suis là, l'entraînement est plus sérieux » dit Roger Rocher, ce à quoi Albert Batteux rétorque : « il (l'entraînement) est seulement plus triste »). Il ne suit plus son président sur cette voie de l'exclusion systématique des joueurs infidèles à Saint-Étienne et choisit de quitter l'ASSE.

En savoir plus sur ce qui deviendra l' « affaire Keïta » :

>> L'affaire Keïta <<
www.forumpeuplevert.com/t12-affaires#keita

Juin 1972

Rocher Roger veut que le capitaine de l'équipe devienne entraîneur. A trente-trois ans, Robert Herbin souhaite continuer à jouer encore deux ans, lui qui a fait toute sa carrière de footballeur à l'ASSE (quinze ans). Mais Roger Rocher lui demande de prendre sa chance, que s'il embauche un entraîneur, il sera en poste pour quatre ou cinq ans et il sera alors trop tard pour Robert Herbin. Huit jours après, le capitaine accepte et devient entraîneur à la condition de jouer avec des jeunes. Il demande aussi un contrat de quatre ans et non de trois comme prévu, car il estime que c'est le temps qu'il lui faut pour construire une équipe. Robert Herbin devient l'un des plus jeunes entraîneurs de France.

1973

Roger Rocher est aussi un des précurseurs du sponsoring et du merchandising. Il met en place un contrat de sponsoring avec Manufrance qui stipule le port du sigle de l'entreprise sur le maillot du club en échange d'une somme de 500 000 francs. Ce contrat est innovant : il est révisable en fonction de l'inflation et du nombre de spectateurs aux matchs. Un coup de génie : la somme à payer est double et Manufrance, qui est alors en difficulté financière, se retire du contrat en 1979 faute de pouvoir payer.

Saison 1973-1974

L'ASSE décroche son septième titre de Champion de France de Division 1. Elle devance Nantes de huit points et Lyon d'onze points.
Le club remporte pour la quatrième fois la Coupe de France, en battant Monaco sur le score de deux buts à un. Le match se joue au Parc des Princes, à Paris, devant 45 813 spectateurs.

1974

En pleine campagne électorale, Roger Rocher déclare : « je veux réconcilier Marchais, Mitterand, Giscard et Chirac, qu'on les invite au match ! ». Quelques années avant, il se voyait ministre des Sports à la place de Joseph Comiti, en pleine difficulté avec la corporation des professeurs d'éducation physique et sportive.

Saison 1974-1975

L'ASSE est éliminée de la Coupe d'Europe des Clubs Champions, par le Bayern Munich en demi-finale. Le match aller se fini sur un zéro à zéro quand le match retour se termine sur le score de deux buts à zéro pour les allemands.
Le club décroche son huitième titre de Champion de France de Division 1. Il devance Marseille de neuf points et Lyon de dix points.
Les Verts remportent pour la cinquième fois la Coupe de France, en battant Lens sur le score de deux buts à zéro. Le match se joue au Parc des Princes, à Paris, devant 44 725 spectateurs.

Novembre 1974-janvier 1975

La rivalité avec l'OM est à son apogée. Lors de la trêve hivernale, Georges Bereta reçoit des propositions de Marcel Leclerc et souhaite que l'ASSE s'aligne sur les offres financières marseillaises, mais Robert Herbin et Roger Rocher refusent. Georges Bereta est transféré, sans son consentement.
Devant les remous provoqués par ce transfert, Roger Rocher annonce sa démission, mais le conseil d'administration du club, sous la pression populaire, la refuse et Rocher revient sur sa décision.

En savoir plus sur ce qui deviendra l' « affaire Bereta » :

>> L'affaire Bereta <<
www.forumpeuplevert.com/t12-affaires#bereta

1975

Lors de l'organisation d'une réception de notables locaux, Roger Rocher déclare aux « petites mains » chargées de l'intendance et à la recherche de chaises : « les élus n'ont pas le cul en or, ils peuvent s'asseoir sur des bancs ». Puis, juste avant les festivités, il réprimande les personnes en charge de l'organisation : « les élus ne vont pas s'asseoir sur des bancs, tout de même ! »

Roger Rocher obtient la signature d’un contrat de 400 000 francs avec TF1 pour la retransmission en direct de quatre rencontres.

Saison 1975-1976

L'ASSE décroche son neuvième titre de Champion de France de Division 1. Elle devance Nice de trois points et Sochaux de cinq points.

Mai 1976

Lors d'un match viril de championnat face à Nîmes, trois joueurs stéphanois sont blessés : Gérard Farison, Christian Synaeghel et Dominique Rocheteau.

12 mai 1976

L'ASSE dispute à Glasgow la finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions 1975-1976 face au Bayern Munich. Les allemands remporte la compétition sur le score d'un but à zéro au terme d'une rencontre qui marquera la mémoire collective des supporters de foot français. L'ASSE a séduit la France entière.
Roger Rocher s'en prend alors aux nîmois qui sont jugés comme les responsables partiels de la défaite. Gérard Farison et Christian Synaeghel, blessés, n'ont pas figuré sur la feuille de match. Dominique Rocheteau, joue dès la 78e minute et malgré la perturbation qu'il sème au sein de la défense bavaroise, il ne peut inverser le cours des événements.

En savoir plus sur ce qui deviendra l' « épopée des Verts » :

>> [12/05/16] Dispositif grand match (Bayern Munich - ASSE) <<
A l'occasion des quarante ans de la finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions
www.forumpeuplevert.com/t2039-12-05-16-dispositif-grand-match-bayern-munich-asse

13 mai 1976

Au lendemain de la finale de Glasgow jouée devant 25 000 supporters stéphanois, France Inter, sous la baguette de Jacques Vendroux le journaliste sportif de la station, organise, en accord avec Roger Rocher, la descente des Champs-Élysées et Valéry Giscard D'Estaing reçoit la délégation stéphanoise. Le président de l'ASSE étonné par l'accueil parisien dira : « décidément, les français aiment les Poulidor ».
Les joueurs reprendront l'entraînement mais à huit clos, sur décision de Roger Rocher et de l'entraîneur.

Saison 1976-1977

L'ASSE est éliminée de la Coupe d'Europe des Clubs Champions, par Liverpool en quart de finale. Le match aller se fini sur le score d'un but à zéro pour les stéphanois quand le match retour se termine sur le score de trois buts à un pour les anglais.
Le club remporte pour la sixième et dernière fois la Coupe de France, en battant Reims sur le score de deux buts à un. Le match se joue au Parc des Princes, à Paris, devant 45 454 spectateurs.

Deuxième semestre 1976

Suite à ce parcours européen, l'ASSE devient un modèle.
Roger Rocher déclare au journaliste Jean-Claude Passevant pour justifier sa politique et faire taire les critiques : « on dit que Saint-Étienne, c'est l'usine. D'accord pour l'image qui s'impose d'elle-même, mais Saint-Étienne, c'est simplement une maison sérieuse. On dit aussi des joueurs de mon club qu'ils ont le visage fermé. Eh bien oui, c'est vrai, ils ne sont pas là pour plaisanter. Les maîtres mots sont : politique de formation de jeunes, amélioration de la qualité en intégrant un ou deux éléments confirmés et insertion des stagiaires dans une logique scolaire. Je suis pour un esprit de corps, d'équipe. J'ai défini les principes de ce qui doit régler notre vie commune. Je suis exigeant dans la discipline librement consentie, pour que soit respectée la bonne unité de la collectivité et parfois obligé de sévir, parce que c'est ainsi sauvegarder l'intérêt commun. Les joueurs ont la satisfaction globale d'appartenir à une organisation. Nous avons créé une école de formation de jeunes avec le souci de prendre vraiment la responsabilité morale des parents. Nous essayons de nous conduire en gens très responsables (...), en assurant une surveillance assez stricte. Nous voulons offrir aux parents toute la garantie morale souhaitable ». Avant d'ajouter : « je me suis fait moi-même et j'ai envie que les autres se forment aussi ».

Après la défaite en Coupe d'Europe des Clubs Champions face au Bayern de Munich, les indemnités de transferts et les salaires des joueurs explosent. Pour pallier cela et sur les conseils de Pierre Dumas, membre influent du conseil d'administration, Roger Rocher entérine la création d'une « caisse noire » pour échapper à la fiscalité. S'en suit une véritable fuite en avant vers l'illégalité.
Cette caisse servira à recruter des joueurs prestigieux comme Michel Platini en 1979, pour officiellement 128 millions de francs. En réalité, le montant du transfert est quatre fois plus important.

Juillet 1976

Pour gérer toutes les activités extra-sportives du club, une société à responsabilité limitée est créée : ASSE Promotion. Elle gère l'image de marque du club avec la négociation des contrats publicitaires, les buvettes du stade, le « Bistrot des Verts » et elle édite la magazine ASSE Actualités. Cette entité s'occupe également du commerce de produits dérivés devenu florissant et le développe : maillots, livres, fanions, autocollants, gadgets, écharpes, insignes, porte-clés...

1977-1981

Roger Rocher ne se remet pas complètement de la défaite à Glasgow. Il veut remporter la Coupe d'Europe des Clubs Champions si injustement perdue, d'autant qu'il voit que son équipe est en train de rompre avec les sommets. Robert Herbin aussi s'impatiente.
Un conflit majeur va alors opposer les deux hommes. Robert Herbin, qui a une influence prépondérante dans le recrutement, veut continuer à faire confiance à la formation (ce pour quoi il est devenu entraîneur de l'ASSE) alors que Roger Rocher veut recruter des vedettes, contrairement à sa politique jusqu'alors. L'entraîneur s'inquiète de cette orientation car il est peu enclin à travailler avec des joueurs à forte personnalité.

1977

La première boutique officielle en France ouvre ses portes à Saint-Etienne.

Roger Rocher a l'ambition de réformer les Membres Associés qui est un véritable vecteur commercial permettant au club d'engranger des revenus non négligeables avec la vente des premiers produits dérivés de l'ASSE. Roger Rocher veut donc avoir la main mise sur cette amicale, unique en France, grâce à une convention rédigée par André Buffard, avocat et membre du conseil d'administration de l'ASSE. En échange d'une présence au conseil d'administration, l'ASSE peut gérer à sa guise les bénéfices convoités. Le premier homme convié à siéger au nom des Membres Associés s'appelle Jacques Chopin.

Fin des années 1970

Son excès d'autorité, sa mégalomanie et la quête éperdue de résultats conduisent peu à peu Roger Rocher à se priver de ses soutiens. Plus isolé que par le passé, sa légitimité est remise en question ainsi que son mode de gestion.
Son autorité est partout discutée. Fait marquant, Roger Rocher n'a jamais accepté que ses ouvriers créent un club corporatif de football, « ils devaient se consacrer pleinement à l'entreprise », rétorque t-il. Il ne souhaitait pas non plus que ses cinq enfants pratiquent ce sport.

1979

Contre l'avis de Robert Herbin, Roger Rocher recrute des vedettes, à savoir Johnny Rep, Jacques Zimako et Michel Platini, le capitaine de l'équipe de France, âgé de 24 ans. Ils sont peu malléables.

Sur le plan professionnel, la SFTP est placée en liquidation judiciaire et Roger Rocher est contraint, selon ses mots, de « brader » la SFTP, forte de 800 salariés, à la Société Auxiliaire d'Entreprises (SAE) qui devient la Société Forézienne d'Entreprises et de Terrassements (SFET). Il dit : « je passais plus de cinq heures par jour au club et j'ai fatalement négligé mes propres affaires, mais c'était le prix à payer pour que le club atteigne un tel niveau. J'ai cédé mon entreprise pour une bouchée de pain ».

Saison 1979-1980

L'ASSE est éliminée de la Coupe UEFA, par le Borussia Mönchengladbach en quart de finale. Le match aller se fini sur le score de quatre buts à un pour les allemands quand le match retour se termine sur le score de deux buts à zéro pour les allemands aussi.

Saison 1980-1981

L'ASSE est éliminée de la Coupe UEFA, par Ipswich Town en quart de finale. Le match aller se fini sur le score de quatre buts à un pour les anglais quand le match retour se termine sur le score de trois buts à un pour les anglais aussi.
Le club décroche son dixième et dernier titre de Champion de France de Division 1. Il devance Nantes de trois points et Bordeaux de huit points.

1981

L'ambiance se délite au sein du club.

Début 1982

Jacques Chopin commence à s'opposer aux décisions de Roger Rocher devenu de plus en plus omnipotent. Le dirigeant des Membres Associés devient gênant et son remplacement par J.F. Esten, considéré comme plus malléable par les dirigeants stéphanois, est envisagé. Les Membres Associés envoient une lettre insultante en direction des récalcitrants, commencent à se rebeller pour devenir, petit à petit, un réel courant de protestation.

1er avril 1982

Tous les quotidiens font la Une sur le sujet : Roger Rocher a masqué de l'argent au fisc. L'information vient de l'intérieur du club.
Le président de l'ASSE doit affronter des frondeurs et la justice, dans une période très difficile financièrement pour le club.
Roger Rocher a masqué vingt-trois millions de francs. Cet argent va à des joueurs (pour les garder ou recruter), des arbitres, des hommes politiques, à la SFTP..., ou permet de faire un cadeau aux présidents de la LFP et de la FFF.

En savoir plus sur ce qui deviendra l' « affaire de la caisse noire » :

>> L'affaire de la caisse noire <<
www.forumpeuplevert.com/t12-affaires#caisse

7-15 mai 1982

Alors que l'ASSE pense avoir son onzième titre en poche après sa victoire face à Metz sur le score de neuf buts à deux, elle voit Monaco l'emporter également et devenir champion de France sur le fil. Dans la foulée, les Verts échouent à nouveau en finale de Coupe de France, aux tirs au but, au terme d'un match mythique face au PSG.

17 mai 1982

Un conseil d'administration est programmé à cette date.


Après l'ASSE

17 mai 1982, peu avant le conseil d'administration

Acculé, Roger Rocher annonce l'intention de démissionner le soir même.

17 mai 1982, au conseil d'administration

Il confirme sa démission. Sept de ses proches, membres du conseil d'administration, démissionnent aussi.
Le chef des frondeurs, André Buffard, prend le poste par intérim.

17 mai 1982-9 décembre 1982

Trois présidents se succèdent à l'ASSE, puis Paul Bressy, un partisan de Roger Rocher, est nommé à sa tête.

Janvier 1983

Par personne interposée, Roger Rocher peut alors se venger. Paul Bressy licencie plusieurs personnes dont Robert Herbin Ce dernier doit quitter l'ASSE, son club de toujours, et est immédiatement engagé par le rival lyonnais alors à l'agonie, qui finira en Division 2.
Guy Briet devient l'entraîneur. Ancien professeur de sport dans des écoles de la gendarmerie nationale durant sept ans et entraîneur du Bataillon de Joinville pendant six ans, Guy Briet dirigeait le centre de formation de l'ASSE depuis cinq ans. Il restera entraîneur moins de six mois.

L'ASSE finira la saison à la quatorzième place, puis la saison suivante à la dix-huitième place, synonyme de descente en Division 2.


Couverture du livre
1983

Roger Rocher publie un livre autobiographique intitulé « Président pour l'amour d'un club » et reviend entre autres sur l'affaire de la caisse noire.

1985

Dans l'anonymat, il quitte la présidence de l'Olympique de Saint-Étienne et laisse le soin à son fils Gérard d'en reprendre la direction.

23 mai 1988

Michel Platini invite Roger Rocher à son jubilé, lui qui garde une véritable affection pour l'ancien président de l'ASSE. Ce dernier en tire une très grande fierté et offre à Michel Platini sa lampe de mineur : « en t'offrant ma lampe qui fut ma sécurité pendant mon séjour de dix ans comme ouvrier mineur de fond, je souhaite que, proche de l'horizon de l'an 2000, elle puisse t'éclairer pour que tu fasses briller le soleil de la victoire ».


Une du journal « Le Sport »
Semaine du 8 au 14 décembre 1989

Sept après le début de l'affaire de la caisse noire, cette dernière fait toujours la Une.

29 mai 1991

Roger Rocher s'exprime avant la finale opposant l'Olympique de Marseille face à l'Étoile Rouge de Belgrade : « Marseille, c'est du préfabriqué, nous, nous avions neuf joueurs qui sortaient du centre de formation ».

Octobre 1991

Il bénéficie d'une grâce présidentielle par François Mitterrand. Interrogé par les auteurs de l'article sur les raisons qui l'avaient poussé à créer cette caisse noire, il dira : « l'épopée, c'était trop beau, je voulais que ça continue, j'ai souhaité enrôler des vedettes telles que Platini pour aller vite ».
Malgré cette affaire, concluent les auteurs de l'article, Roger Rocher reste dans la mémoire des supporters stéphanois comme LE président.

10 mai 1992

Initialement programmé à cette date-là, le jubilé Roger Rocher est repoussé en raison du drame de Furiani.

13 septembre 1992

C'est le jubilé Roger Rocher, organisé au stade Roger-Rocher de l'Olympique de Saint-Étienne. Un match de gala a lieu entre le Variété Club de France et Les Amis du Président. Cette dernière équipe se compose au coup d'envoi de Dominique Rocheteau, Johnny Rep, Pierre Repellini, Jean-Michel Larqué, Christian Synaeghel, Jacques Santini, Dominique Bathenay, Patrick Revelli, Christian Lopez, Christian Saramagna et Jean Castaneda. Albert Batteux est présent, tout comme Georges Carnus et Robert Herbin qui serrent la main de Roger Rocher et cimentent définitivement la réconciliation.
Le journal La Tribune-Le Progrès lui donne la parole, fidèle à lui-même, il remercie l'ensemble de l'équipe de 1974-1976 sans citer d'individualités. Il explique qu'il a fait fructifier un club sans que les dirigeants n'aient à mettre un franc de leur poche et sans que les finances des collectivités locales ne soient mises à mal. Par ailleurs, il reconnaît que le parcours européen du club lui a donné la folie des grandeurs et regrette que personne n'ait pu intervenir pour la tempérer durant la période 1978-1980 : « il est dommage qu'il n'y ait pas eu une plus grande et plus profonde réflexion autour de moi pour éviter ce qui s'est passé ». Il rajoute : « j'étais un emmerdeur et le stress me rendait colérique ».


Affiche

Pièce souvenir offerte à Thierry Rolland

Michel Platini et Roger Rocher

29 mars 1997

Roger Rocher s'éteint à l'Hôpital Nord de Saint-Etienne, des suites d'un cancer. Il a alors 77 ans. Au revoir Monsieur le Président.

2 avril 1997

Son enterrement se déroule à Saint-Galmier, petite commune à une vingtaine de kilomètres de Saint-Étienne. Son cercueil est orné de la Palme de la Légion d'Honneur et de la Croix de l'Ordre National du Mérite.
Jouissant d'une notoriété sans faille, une foule énorme vient assister à ses obsèques. Un plan de circulation est mis en place dans la ville. Des personnalités du monde sportif, économique et politique viennent lui rendre un dernier hommage. Présent, Joseph Sanguedolce, maire communiste de Saint-Étienne et partisan de Roger Rocher, déclare : « Rocher était un homme de cœur et non un affairiste, il comprenait les souffrances des plus démunis ». Devant l'église, une banderole est installée par les fans sur laquelle on peut lire : « vous êtes gravé dans le cœur de Saint-Étienne et de ses supporters à jamais ». Des milliers de messages de sympathie parviennent à la famille et un registre de condoléances est ouvert sur un site internet.
A la sortie du cercueil, la chanson « non, je ne regrette rien » d'Édith Piaf retentie.

Roger Rocher repose au cimetière du Crêt-de-Roc à Saint-Étienne. Ce dernier s'étend sur 9,5 hectare, ce qui fait de lui le plus grand cimetière de la ville. Il abrite les sépultures de nombreuses personnalités stéphanoises, comme Lucien Neuwirth (ancien président du Conseil Général de la Loire).

5 avril 1997

L'ASSE reçoit Toulouse. Une minute de silence émouvante a lieu, beaucoup de supporters pleurent la mort de Roger Rocher.
Les équipes se séparent sur le score d'un but partout.

Fin août 1997

Le premier challenge international Rocher se déroule au stade Roger-Rocher. Il est réservé aux moins de dix-sept ans.


Sa personnalité

Roger Rocher, à l'image de son père

Gaston Romulus Rocher est autoritaire, ayant une profonde admiration pour la culture ouvrière et des sympathies politiques à gauche.
Roger Rocher a également un caractère autoritaire, mélangé à du paternalisme, il est à la fois bourru et tendre. Comme son père, Roger Rocher garde le monde ouvrier en admiration et a le sens de l'éclectisme politique. Son orientation politique le différencie de son père, Roger Rocher est politiquement à droite.


Roger Rocher, un homme déterminé et exigeant

Roger Rocher a le goût du défit qui fera de lui un autodidacte, un « self made man » (c'est-à-dire une personne qui ne doit sa réussite sociale qu'à elle-même) et un manager hors pair.
Il a le contact facile, reste simple, accessible et les titres ronflants ne sont pas pour lui. Il réclame des gens fidèles, courageux et volontaires. Charismatique, il a aussi le défaut de piquer de grosses colères. Les soirs de défaite en Coupe d'Europe des Clubs Champions, Roger Rocher réprimande les joueurs et refuse parfois de se rendre aux conférences d'après matchs.
Conscient de son peu de bagages, il accumule une énorme documentation technique relative aux travaux publics et au sport.
Selon lui, présider l'ASSE est plus important que d'être maire de Saint-Étienne.


Roger Rocher, un homme de contact

Pour asseoir encore davantage la suprématie du club, Roger Rocher tisse un réseau périphérique et occupe une surface sociale de plus en plus importante.
Bien qu'il n'ait pas eu d'influence directe sur la vie politique locale, son éducation et sa trajectoire professionnelle lui permettent de conserver un capital de sympathie auprès des différentes institutions, quelle que soit la couleur politique de leurs occupants. Il bénéficie du soutien de Lucien Neuwirth et Michel Durafour, politiquement à droite, mais reste très apprécié des milieux de gauche pour l'aide apportée aux mineurs grévistes. Un maire communiste puis un président socialiste viendront tour à tour au secours de Roger Rocher pendant l'affaire de la caisse noire.
Il fréquente les élites locales et notamment la famille Guichard, connue par tous les stéphanois, et la famille Mimard, connue grâce à Étienne qui a fondé Manufrance. Mais il garde l'esprit de la culture ouvrière et préfère les vestiaires, les conférences d'avant matchs et les bancs de touche aux réceptions mondaines. Il ne refuse jamais une poignée de mains.


Roger Rocher, le gérant d'entreprises

En plus d'être président de l'Olympique de Saint-Étienne et de gérer la SFTP, Roger Rocher occupe des fonctions en tant que militant patronal dans le BTP, ainsi que le poste de conseiller municipal et de président du syndicat d'initiative de Saint-Genest-Malifaux, sa ville de résidence.

Il insiste sur la nécessaire identification de ses employés à lui et à son entreprise. Son sens de la planification est très aigu, tout doit être régulé par des plans quinquennaux. Il sous-traite et divise les tâches, pour mieux contrôler l'ensemble de la sphère dirigeante. Une de ses principales qualités, parce qu'il connaît les hommes, est de savoir bien s'entourer.
Il pratique à l'ASSE une direction par objectifs, comme pour son entreprise. La fidélité est de mise dans le football comme dans le travail. Les chefs de service à l'ASSE sont majoritairement ses compagnons de route. « J'ai une maîtresse, c'est l'AS Saint-Étienne » affirme Roger Rocher.


Roger Rocher, le bâtisseur

Lorsqu'il passera la main, Roger Rocher veut transmettre un « système infaillible ». Il professionnalise sans cesse tous les rouages du club. Il est l'un des premiers à œuvrer pour que les techniques de management pénètrent le milieu sportif. Pour lui, un président de club doit être à l'image d'un PDG : « si on réussit dans une voie, pourquoi en prendre une autre dans le sport ? »
Ce « visionnaire bâtisseur » est le premier à :

  • Mettre en place de nouvelles recettes pour le club comme les droits de retransmission TV, le sponsoring ou encore le merchandising ;
  • Ouvrir une boutique officielle ;
  • Créer un centre de formation ;
  • Se doter d’un staff médical étoffé ;
  • Organiser la supervision des équipes adverses ;
  • Organiser les déplacements en avion pour l'équipe professionnelle ;
  • ...

Le centre de formation fournit des joueurs jeunes, malléables et opérationnels. L'épopée européenne peut alors commencer.
Avec le palmarès impressionnant du club, la renommée de l'ASSE dépasse les frontières.

Les clés du succès : une stabilité sans faille dans le domaine sportif (trois entraîneurs en vingt ans : Jean Snella, Albert Batteux, Robert Herbin, cooptés par leurs prédécesseurs et unis dans une même philosophie du jeu), une politique de formation des jeunes sans égale ou presque en Europe, et des méthodes de gestion « à l'ancienne » axées sur le long terme et la santé financière bien que fortement teintées d'autocratie et de paternalisme.


Roger Rocher, aimé des supporters

Les supporters stéphanois apprécient le fort accent « gaga » de Roger Rocher et la facilité avec laquelle il se mêle à la foule.
Les réfections du stade Geoffroy-Guichard que Roger Rocher entreprend avec la SFTP répondent toujours aux exigences de la culture locale, lui qui épouse les valeurs et l'image de la ville. L'architecture à l'anglaise, c'est-à-dire un stade avec quatre tribunes non reliées entre elles et très proches du terrain, demeure la caractéristique dominante de l'enceinte et permet une osmose parfaite entre les joueurs et les spectateurs.
La majorité des supporters adhère pleinement à la démarche de Rocher Rocher. Ce dernier trouve dans la population locale un soutien inconditionnel. De nombreux témoignages de sympathie démontrent que les stéphanois lui ont complètement pardonné ses erreurs. Pour beaucoup de supporters, il semble impensable qu'un président réussisse à obtenir de grands résultats sans avoir recours à des moyens plus ou moins délictueux. Claude Bez, ancien président de Bordeaux, et Bernard Tapie, ancien propriétaire de Marseille, en sont des exemples.


Roger Rocher, décrit par les autres

Dans son métier de mineur comme dans son investissement sportif, on reconnaît à Roger Rocher des qualités de meneur d'hommes et de formateur. Sa volonté farouche de défendre le club est soulignée par tous.
Patrick Revelli déclare sur Roger Rocher : « les plus grands présidents ont toujours eu maille à partir avec la justice ». La seule distance qu'entretienne le président de l'ASSE est celle qui le sépare de ses joueurs : « les relations que nous avons avec lui sont des relations de travail » ajoute Patrick Revelli.
Selon Noël Le Graët, président de la FFF, Roger Rocher est un précurseur en matière d'organisation et de marketing.


Félin
Ses succès

Son palmarès

Sous la présidence de Roger Rocher, les différentes équipes de l'ASSE ont remporté vingt-cinq titres... :



Championnat de France
de première division
9
(1964, 1967, 1968, 1969, 1970, 1974, 1975, 1976, 1981)



Championnat de France
de deuxième division
1
(1963)



Championnat de France
de quatrième division
2
(1977, 1980)



Coupe
de France
6
(1962, 1968, 1970, 1974, 1975, 1977)



Coupe
Gambardella
2
(1963, 1970)



Challenge
des Champions
4
(1962, 1967, 1968, 1969)



Prix
Emmanuel Rodocanachi
1
(1975)


... et ont été stoppées dans l'obtention d'onze autres titres :

  • Deux fois vice-champion de France de première division : 1971, 1982 ;
  • Deux fois finaliste de la Coupe de France : 1981, 1982 ;
  • Deux fois finaliste de la Coupe Gambardella : 1964, 1971 ;
  • Trois fois éliminée en Coupe d'Europe des Clubs Champions : 1975 (demi-finaliste), 1976 (finaliste), 1977 (quart de finaliste) ;
  • Deux fois éliminée en Coupe UEFA : 1980 (quart de finaliste), 1981 (quart de finaliste).


En savoir plus sur le palmarès :

>> Palmarès <<
www.forumpeuplevert.com/t5-palmares


Ses records

Sous la présidence de Roger Rocher, l'ASSE a enregistré plusieurs records en réussissant :

  • A remporter le plus grand nombre de doublé coupe-championnat en France (quatre) ;
  • A enregistrer le plus grand nombre de points sur une saison en Division 1 (cinquante-six en 1969-1970, victoire à deux points) ;
  • A remporter le plus grand nombre de victoires sur une saison (vingt-cinq en 1969-1970) ;
  • A remporter le plus grand nombre de victoires à domicile sur une saison (dix-neuf victoires en dix-neuf matchs en 1974-1975) ;
  • A engranger le plus grand nombre de victoires à l'extérieur sur une saison (douze en 1969-1970), depuis égalé par l'Olympique de Marseille et l'Olympique lyonnais ;
  • A marquer le plus grand nombre de buts à l'extérieur sur une saison (quarante et un en 1969-1970) ;
  • A participer à une finale de Coupe d'Europe des Clubs Champions (1976). Seul trois autres clubs français l'ont fait (Stade de Reims, AS Monaco et Olympique de Marseille) ;
  • A remporter un match à domicile sur le score le plus large en championnat (victoire sur le score de neuf buts à un face au Stade de Reims le 25 août 1971).


Son héritage

A l'Olympique de Saint-Étienne

Fin août 1997, le premier challenge international Rocher se déroule au stade Roger-Rocher. Il est réservé aux moins de dix-sept ans.
Ce tournoi perdure. Chaque premier week-end de septembre, le stade Roger Rocher reçoit le challenge.
De nos jours, 640 joueurs répartis sur 64 équipes U10 ou U11 se relayent pour fouler le terrain d'honneur et le terrain synthétique. Durant deux jours, 456 matchs s'enchaine pour déterminer le vainqueur du challenge. Chaque équipe dispute le samedi sept matchs de douze minutes dans huit poules différentes. Les deux premiers de chaque poule ont l'honneur le lendemain matin de se disputer la première place du tournoi. Ainsi dans la poule I et J du dimanche, il faut ensuite terminer premier de sa poule pour participer à la finale du challenge.


A l'ASSE et son stade

Concernant l'ASSE, le logo du club est orné depuis 1994 d'une étoile tricolore bleu blanc rouge symbolisant les dix titres de champion de France. Neuf des dix titres ont eu lieu sous la présidence de Roger Rocher.

Au niveau du stade Geoffroy-Guichard, une partie de la tribune officielle, la zone présidentielle, se nomme la tribune Roger-Rocher. Elle compte quelques centaines de places.

Pour ce qui est des abords du stade Geoffroy-Guichard, la municipalité de Saint-Étienne (Michel Thiollière est le maire) rebaptise en janvier 1998 le boulevard menant de la Grand' Rue au stade : boulevard Roger-Rocher.


Etoile sur le logo

Tribune Roger-Rocher

Boulevard Roger-Rocher



Ses créations

Tout au long de sa vie, Roger Rocher a créé des sociétés, qui existent toujours aujourd'hui :

  • La SFTP.
    Créée en 1928, la société porte aujourd'hui le nom de « Forézienne d'Entreprises » et fait partie d'Eiffage Génie civil. Grâce à ses quelques implantations en Rhône-Alpes, la Forézienne d'Entreprises rayonne dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle est détentrice du record des micro-pieux les plus profonds enfouis dans le sous-sol français, à soixante mètres de profondeur. Côté chiffres, elle emploie environ 350 salariés, décroche chaque année environ cent vingt chantiers et réalise un chiffre d'affaires annuels de trois cents millions d'euros.
    La société est située au 7 rue Grangeneuve, à Saint-Étienne.


    Logo


    Siège social

    Matériel


  • L'Olympique de Saint-Étienne.
    Créé en 1945, le club est aujourd'hui composé d'équipes de jeunes allant des U6 à U18 et d'une équipe sénior depuis la saison 2017-2018. L'Olympique de Saint-Étienne peut se targuer d'avoir été, entre autre, nommé meilleur club de jeunes amateurs de la Ligue Rhone-Alpes en 1988, 1990 et 1991, nommé meilleur club de jeunes amateurs de France en 1992, vainqueur de la Coupe de la Loire U17 en 2012, 2013 et 2016, vainqueur de la Coupe de la Loire U15 en 2013 et 2017, vainqueur de la Coupe de la Loire U15 en 2014, ainsi que Champion d’Excellence U17.
    Le club est situé au 42 allée Jules Bigot, à Saint-Étienne.


    Logo

    Siège social

    Bâtiment annexe


  • Le stade Roger-Rocher.
    Créé en 1948, le stade accueille toujours les matchs de l'Olympique de Saint-Étienne. Au terrain d'honneur, s'ajoutent un terrain synthétique pour les entraînements et des matchs, un plateau en herbe pour les entraînements, et deux terrains en terre pour le travail en jeu réduit.
    Le complexe sportif est situé au 42 allée Jules Bigot, à Saint-Étienne.


    Terrain d'honneur, terrain synthétique, plateau en herbe et terrain en terre

  • Les Membres Associés.
    Créé en 1969, le groupe de supporters porte aujourd'hui le nom de « Associés Supporters ». Il regroupe environ deux cents sections qui organisent des déplacements aussi bien à Geoffroy-Guichard qu'à l'extérieur et participent à l'augmentation du nombre de supporters de l'ASSE, même dans des régions très éloignées de Saint-Étienne, voire dans des pays étrangers. Les Associés Supporters sont environ cinq milles et n'ont pas de tribune propre.
    Le groupe de supporters est situé au 16 rue Jean-Snella, non loin du stade Geoffroy-Guichard.


    Logo

    Siège social


  • ASSE Promotion.
    Créée en 1976, la société appartient aujourd'hui au groupe Lagardère Sports. Elle a toujours le même objectif : promouvoir l'ASSE, dont une mission est de multiplier et diversifier ses canaux de communication. Ainsi, à l'été 2019, ASSE Promotion crée un compte officiel Twitter en anglais. Ce compte servira aux anglophones pour découvrir l'ASSE quand, quelques jours plus tard, elle participe aux EA Ligue 1 Games à Washington, tournoi préparatoire pour la saison 2019-2020 entre quatre clubs de Ligue 1 (Saint-Étienne, Marseille, Bordeaux et Montpellier). Ayant l'optique d'être connue à l'internationale, l'ASSE participe au tournoi et ajoute deux matchs amicaux en Angleterre. Ceci est un exemple du travail d'ASSE Promotion qui a à sa tête, Philippe Lyonnet, directeur de la communication et des médias des Verts.
    La société est située au 32 rue de la Tour, aux abords du stade Geoffroy-Guichard.


Ses phrases célèbres

Roger Rocher est connu pour ses phrases à l'emporte-pièce, devenues cultes chez les supporters stéphanois.

Par exemple :

  • A ses joueurs le 1er octobre 1969, avant le premier tour retour de Coupe d'Europe des Clubs Champions contre le Bayern Munich : « si vous gagnez ce soir, vous serez les dieux du stade ! ». Saint-Étienne, battu sur le score de deux buts à zéro à l'aller, gagne sur le score de trois buts à zéro et réalise son premier grand exploit européen ;
  • Au président de Marseille Marcel Leclerc, en 1969, à l'aube de la rivalité entre les deux clubs au sommet de la Division 1 : « cela fait trois ans que vous me donnez rendez-vous, et chaque fois je vous vois dans mon rétroviseur » ;
  • Dans le vestiaire après la victoire de l'ASSE à Marseille le 24 octobre 1971 sur un but de Jean-Michel Larqué à la dernière minute : « les gars, je triple la prime, ça en vaut la peine ! » ;
  • A propos du grand rival Lyon : « en football, Saint-Étienne sera toujours la capitale et Lyon sa banlieue » et « Saint-Étienne, c'est la locomotive, Lyon, c'est les wagons ».


Les photos


Gaston Romulus Rocher au travail à la SFTP



Roger Rocher, trophée à la main, avec des enfants de l'Olympique de Saint-Étienne



Roger Rocher à l'ASSE en rendez-vous



Roger Rocher au stade Geoffroy-Guichard



Roger Rocher, heureux



Roger Rocher en compagnie de Robert Herbin



Roger Rocher avec Pierre Garonnaire, recruteur de l'ASSE



Roger Rocher aux côtés de Joseph Sanguedolce



Roger Rocher défile avec l'ASSE aux Champs-Élysées après le parcours exceptionnel du club à la Coupe d'Europe des Clubs Champions de 1975-1976



Roger Rocher quelques années avant son décès


Pour finir...

Les sources

Sites de football : Ecofoot, Foot sur 7.

Sites de football stéphanois : Poteaux Carrés, ASSE Live, Olympique de Saint-Étienne, Musée des Verts.

Sites généralistes : Archives Municipales de Saint-Étienne, Cadre & Dirigeant Magazine, Le Progrès, Eiffage Infrastructures, Le Moniteur, Wikipédia, Zoom d'ici.

Livre : « Les Grands Dirigeants du Sport » aux éditions De Boeck.

Diverses autres sources pour authentifier les informations et pour rendre le sujet le plus complet possible.


Les liens

Club

Affaires

Palmarès

[12/05/16] Dispositif grand match (Bayern Munich - ASSE)
A l'occasion des quarante ans de la finale de la Coupe d'Europe des Clubs Champions

Revivre tous les matchs de l'ASSE depuis sa création

S'inscrire sur le forum


Partager le dispositif

Facebook
Partager le dispositif sur Facebook
Twitter
Partager le dispositif sur Twitter
Mail
Partager le dispositif par mail
Forum Peuple Vert
Tout sur l'ASSE : côté documentation, avec nos dispositifs (mis en place à certaines occasions pour vous présenter des évènements concernant l'ASSE ou la ville), la présentation de la ville de Saint-Étienne, la présentation du club, la présentation du stade et tous les matchs depuis 1933 ; côté saison en cours, avec l'actualité, les sondages, les matchs...
STAFF
2 administrateurs
4 modérateurs
3 community
managers
En savoir plus sur le staff et son rôle
Mots-clés
S'inscrire"Forum préféré des Stéphanois"Aider (faire un don)DispositifsFêtesContactFlyerFonctionnementLogo du forumNewslettersQui sommes-nous ?RechercherRécompenses
devcode est un duo de développeurs web non professionnels
regroupé sous ce nom dans le but de signer leurs créations.
Ils administrent le forum sous les pseudos Félin et Chaudron

Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuitSupprimer les cookies